Le lombricompost

Ce mois-ci, les Nanas Zéro Déchet on lancé le défi de se lancer dans le compost !

Ça tombe bien : ça fait maintenant plus de deux ans que j’ai accueilli chez moi un lombricomposteur CityWorms, gentiment offert par la mairie de Paris. Voici donc mon petit retour d’expérience !

Pourquoi un lombricompost ?

J’avais déjà entendu parler du compost : transformer ses déchets organiques en une matière utilisable comme engrais. Le principe m’intéressant, je me suis d’abord inscrite à un jardin partagé qui proposait à ses adhérents de venir déposer ses déchets dans ses bacs de compost. La démarche m’a beaucoup plu et c’est donc comme ça que j’ai commencé à recycler mes déchets organiques.
J’ai pu me rendre compte que ça réduisait beaucoup ma poubelle ordinaire !
Les inconvénients : il faut sortir pour jeter ses déchets et l’association récoltait le compost pour le jardin uniquement. Il n’était donc pas possible d’en récupérer pour soi.

Puis, j’ai entendu parler du principe du lombricompost pour le particulier : un petit meuble dans lequel on met ses déchets organiques qui sont alors transformés à l’aide de sympathiques petits vers !
L’avantage : c’est à la maison et je peux récupérer tout le compost pour mes plantes !

Qu’est-ce que le lombricompost ?

Mais alors concrètement, qu’est-ce que c’est que le lombricompost ?
Le lombricompost est un compost qui a été décomposé par des vers (eisenia). Régulièrement, vous leur apportez des déchets organiques. Ceux-ci vont les manger et leurs déjections vont constituer le compost. Tout simplement !

Un lombricompost, oui mais …

Souvent, lorsque je parle de lombricompost, on me pose les questions suivantes :

Ça ne sent pas ?

Non, un lombricompost en bonne santé ne sent pas !
Lorsqu’il y a de mauvaises odeurs qui viennent de votre lombricomposteur, c’est qu’il y a des problèmes !

Tu le mets à l’intérieur ou à l’extérieur ?

J’ai commencé mon lombricomposteur à l’intérieur, comme recommandé, pour que les vers s’acclimatent facilement. Puis rapidement, je l’ai mis sur mon balcon. Principalement parce que ce n’est pas particulièrement esthétique et que l’idée d’avoir des vers chez moi ne m’enchantait pas particulièrement.

Mais voilà, les vers sont fragiles. Le mettre à l’extérieur est plus difficile à gérer, car il faut adapter son comportement selon les saisons. L’été, la chaleur a tendance à humidifier le milieu et les moucherons s’en donnent à cœur joie ! Ou alors au contraire la chaleur va tout assécher et les vers ne résistent souvent pas. En hiver, les vers ralentissent leur cadence. Si la température descend trop, ils peuvent même mourir. Il faut donc les protéger.

Finalement, j’ai donc rentré mon lombricomposteur dans ma cuisine. Depuis, je n’ai plus eu de problèmes de moucherons ou autre : mes vers se portent à merveille !

Mes conseils

Commencer en douceur

Soyons honnêtes, les premiers mois sont assez frustrants : les vers doivent s’adapter à leur environnement et mangent très peu ! Il faut donc maîtriser les apports et donc souvent jeter une partie de ses déchets organiques. Mais patience, rapidement, les vers se reproduisent et les quantités peuvent être de plus en plus volumineuses !

Les premiers jours, laissez vos vers tranquilles !
Ils seront tout chamboulés par le transport et auront besoin d’un peu de temps pour s’adapter. Ensuite, les vers vont d’abord coloniser leur environnement avant de s’atteler à vos déchets.
Commencez-donc par leur donner un petit apport. Une fois que celui-ci aura été entamé, vous pourrez doucement augmenter les quantités.

Lorsqu’on est curieux, on aura tendance à venir voir les vers tous les jours pour voir où en sont les déchets. Sauf que les vers ne dévorent pas leur repas si rapidement et la différence sera très difficile à avoir à l’œil nu.

Ne négligez pas les déchets secs

Lorsqu’on fait un apport de déchets, il faut apporter le même volume en déchets secs. Qu’est-ce que c’est ? Des déchets constitués de papier ou de carton (sans encre ou autres substances néfastes). Une erreur fréquente est de considérer qu’il y a trop de cartons par rapport à la quantité de nourriture.

A retenir : mieux vaut un lombricomposteur trop sec qu’un lombricomposteur trop humide !
S’il y a trop d’humidité, vous allez vous retrouver avec de nouveaux locataires indésirables et des odeurs qui ne vont pas vous plaire !

Contrôler l’humidité

A l’inverse, il faut également être vigilant par rapport au taux d’humidité de votre lombricomposteur. Dans un monde parfait, l’apport en déchets organiques apporte l’humidité nécessaire, compensée par les déchets secs.

Une astuce : le tapis d’humidification, comme son nom l’indique, doit toujours être humide !
S’il ne l’est pas, vous pouvez le vaporiser d’eau pour rétablir le bon équilibre.

Espacer les apports dans le temps

Il y a différentes façon de faire fonctionner son lombricomposteur. Personnellement, j’ai remarqué qu’espacer les apports fonctionnait bien.

Pour cela, j’ai une poubelle intermédiaire dans laquelle je stocke mes déchets au fur et à mesure et que je conserve dans le frigo. Toutes les semaines, je mets le contenu de cette poubelle dans mon lombricomposteur. Cela me permet de ne pas ouvrir mon lombricomposteur trop souvent.

Espacer les apports dans l’espace

La décomposition des déchets va générer de la chaleur. C’est pourquoi il est conseillé, notamment au début, de placer les déchets dans une zone limitée. Ainsi, si les vers ont trop chauds, ils pourront se réfugier dans une autre zone.

C’est décidé, je me mets au lombricompost !

Où trouver un lombricomposteur ?

Plusieurs modèles de lombricomposteurs existent :

Selon vos besoins et votre budget, vous trouverez certainement le modèle qui vous convient !

Pour les Parisiens : la mairie de Paris offrent régulièrement des CityWorms.
Renseignez-vous auprès de votre mairie d’arrondissement pour savoir quand auront lieu les prochaines distributions !

Où trouver des informations ?

Je vous recommande le site de Vers la Terre.
Celui-ci est très complet, vous y trouverez plein d’informations !

Un forum et un groupe Facebook dédié permettent de poser toutes vos questions.

Un avis sur “Le lombricompost

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :